INEGALITES SALARIALES : LE TRAVAIL DES FEMMES CONTINUE DE VALOIR MOINS QUE CELUI DES HOMMES

Publié le par flammesdumonde

2621919077 8115852a2aMardi 6 juillet 2010, en Suède, le parti Initiative Féministe a frappé fort en brûlant 100 000 couronnes (environ 10 000 €) afin de dénoncer les inégalités salariales entre hommes et femmes. « Cent mille couronnes, c’est ce que perdent les femmes à chaque minute dans le système actuel où les salaires sont déterminés en fonction du sexe », a déclaré Gudrun Schyman, chef du Parti Initiative Féministe. "Nous allons mettre le feu à 100.000 couronnes et nous allons le faire pour obtenir des salaires justes", a-t-elle ajouté.

La Suède n’est, bien entendu, pas le seul pays concerné par ces discriminations. Dans la totalité des pays du globe, les femmes gagnent moins bien leur vie que les hommes.

 

ETAT DES LIEUX

Ecarts de rémunération en pourcentage entre hommes et femmes en Europe.

GraphCes données de 2008 nous montrent que le salaire des femmes européennes est en moyenne inférieur de 17,8% par rapport au salaire des hommes. Cette différence va de 4,9% en Italie jusqu’à 30,3% en Estonie. En France, les femmes gagnent en moyenne 19,2% de moins que les hommes.

Ailleurs dans le monde, cet écart est de 19% aux Etats-Unis, 21% au Canada, 33% au Japon et 38% en Corée du Sud.

 

QUELLES SONT LES CAUSES DE CES INEGALITES ?

L’écart de rémunération entre les hommes et les femmes repose sur plusieurs facteurs. Tout d’abord, la discrimination directe. On observe des différences de salaires à travail égal et niveau de compétence égal, même dans les pays qui ont voté des lois pour empêcher ces discriminations. En France, à travail égal, les femmes gagnent entre 10% et 15% de moins que les hommes et jusqu’à 20% pour les cadres.

La sous-évaluation du travail des femmes est une autre cause des écarts salariaux. Pour des professions de même valeur, le salaire des femmes est inférieur à celui des hommes. Par exemple, les employés affectés aux caisses (essentiellement des femmes) dans des supermarchés gagnent moins que ceux chargés du réapprovisionnement des rayons (essentiellement des hommes).

De plus, les femmes opèrent souvent dans des secteurs où leur travail est moins estimé et moins payé que dans les secteurs dominés par les hommes. Plus de 40 % des femmes travaillent dans la fonction publique, dans le secteur de la santé ou de l’éducation, soit le double de la proportion d’hommes dans les mêmes secteurs. Les femmes sont sous-représentées aux postes supérieurs et de direction. Elles représentent seulement 32 % des postes de chef d’entreprise au sein de l’UE, 10 % des membres de conseils d’administration des plus grandes entreprises et 29 % des scientifiques et ingénieurs en Europe.

Enfin, les responsabilités familiales ne font toujours pas l’objet d’un partage équitable entre hommes et femmes. Ce sont principalement les femmes qui s’occupent des enfants. Elles sont bien plus nombreuses à opter pour un congé parental et ont plus souvent recours au travail à temps partiel afin de concilier leurs obligations professionnelles et familiales. Or, il existe un écart de rémunération en termes de tarif horaire entre les travailleurs à temps partiel et à temps plein. Plus d’un tiers des femmes travaillent à temps partiel au sein de l'UE, contre seulement 8 % des hommes, et plus de trois quarts des travailleurs à temps partiel sont des femmes. D’après une étude de l'Institut national d'études démographiques (INED), les femmes continuent d'assurer près de 80 % des tâches domestiques, malgré une implication en apparence accrue des hommes dans la vie de famille. L'étude note que l'arrivée d'un enfant accentue considérablement le déséquilibre, éloignant les femmes de l'emploi et les impliquant davantage dans la sphère domestique. En conséquence, les femmes comptent plus d’interruptions de carrière et moins d’heures de travail que les hommes, ce qui peut altérer leur rémunération et leurs perspectives de promotion.

 

QUELLES MESURES CONTRE CES DISCRIMINATIONS ?

Des lois existent déjà dans de nombreux pays et ne sont pas respectées. L’article 23.2 de la Déclaration Universelle des droits de l’Homme stipule : chacun, sans discrimination, possède un droit de salaire égal pour un travail égal.

En France, la Constitution de 1946 a reconnu, dans son préambule, que la "loi garantissait à la femme, dans tous les domaines, des droits égaux à ceux de l’homme". Depuis, de nombreuses lois ont été votées en France afin d’empêcher toute discrimination salariale. Cette année, le premier ministre, François Fillon, a rappelé que « les inégalités entre les sexes constituent une priorité du gouvernement » et a annoncé que serait examinée, à l'automne, au Sénat, la proposition de loi, déjà adoptée à l'Assemblée, instaurant des quotas de femmes au sein des conseils d'administration des entreprises. Une nouvelle loi pourrait donc voir le jour, alors que les précédentes ne sont toujours pas correctement appliquées.

La Commission européenne a promis cette année de s’attaquer à l’écart de rémunération de 17,8% entre hommes et femmes dans les pays de l’Union européenne. Elle souhaite sensibiliser les employeurs mais également renforcer les sanctions. «Je trouve très préoccupant que l’écart de rémunération entre les hommes et les femmes ne se soit presque pas réduit au cours de ces quinze dernières années et qu’il se creuse même aujourd’hui dans certains pays», a dit la commissaire européenne chargée de la justice et des droits fondamentaux, Viviane Reding.

Il est essentiel de réduire ces écarts et de revaloriser les salaires des femmes. En cumulant revenus inférieurs, travail à temps partiel et interruption de carrière pour s’occuper des enfants, les femmes finissent par avoir de faibles retraites. En France, 22 % des femmes de plus de 65 ans sont en situation précaire contre 16 % pour les hommes. 

 

COMMENT AIDER ?

http://www.awid.org/fre/Femmes-en-Action/Appels-et-Actions-Urgentes/Campagne-Equite-salariale-maintenant-!

SOURCES

http://ec.europa.eu/social/main.jsp?catId=681&langId=fr

http://www.tdg.ch/actu/monde/bruxelles-attaque-ecart-salaires-hommes-femmes-2010-03-05

http://www.lesechos.fr/info/france/020641916371-salaires-hommes-femmes-fillon-promet-une-loi-d-ici-a-la-fin-de-l-annee.htm

Photo : galerie Flick'r Rsms 

Publié dans Travail

Commenter cet article