Nouvelle intoxication dans une école de filles en Afghanistan

Publié le par flammesdumonde

Kaboul, mercredi 25 août, quarante-six adolescentes et neuf enseignantes ont été hospitalisées suite à une intoxication au gaz dans leur école. Toutes les victimes ont été conduites à l’hôpital. Leur état de santé s’est rapidement stabilisé et leur vie n’est pas en danger, d’après Mohammed Asef Nang, porte-parole du ministère de l’éducation en Afghanistan.

"J'étais assise en classe et j'ai senti quelque chose de très très nauséabond, j'ai vu mes camarades s'effondrer, ma vue s'est troublée, j'ai entendu tout le monde crier et je me suis évanouie", racontait Ruqia, 15 ans.

C’est le onzième incident de ce type en Afghanistan et le cinquième à Kaboul depuis le début de l’année. Bien qu’aucune de ces agressions n’ait été élucidée, tout laisse penser qu’elles peuvent être attribuées aux talibans. Comme nous l’évoquions dans un précédent article, ces derniers refusent aux femmes le droit d’aller à l’école ou de travailler.

Les attaques d’écolières et d’enseignantes au gaz ou à l’acide sont des actes qui visent à les dissuader d’aller à l’école. Mais le courage des Afghanes est bien plus fort. Ainsi s’exprimait, il y a deux ans, Susan Ibrahim, une jeune femme victime de jets d’acide sur le chemin de l’école : « Je suis en terminale. Je continuerai mes études. Ce type d’action ne m’empêchera pas d’être diplômée ».

Publié dans Education

Commenter cet article